NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Première session de la CRIET : le dossier ICC Services de retour

Par Georgine Motassi - 17/12/2018

La première session criminelle de la Cour de Répression des Infractions Économiques et du Terrorisme (CRIET) s’ouvre ce jour au siège de la juridiction, à Porto-novo, pour l’année 2018.

 


© (c) Droits réservés

A chaque présentation de ces deux éléments de l’Icc Gate, l’opinion retient toujours son souffle, mais dans bien de cas, c’est presque toujours un effet d’annonce. Le dossier termine toujours sur un goût d’inachevé avec des diatribes de prétoire qui débouchent sur un renvoi sans date. L’affaire Icc-Services, ce dossier qui fait battre de chagrin beaucoup de cœurs refait surface ce jour avec sans doute à la clé, des déballages des coaccusés. On se souvient encore comme si c’était hier de ce dernier procès. L’opinion assez agitée s’attendait à voir l’issue de ce procès à la Cour d’Appel de Cotonou. Annoncé pour 7 jours, ce dossier en tout ne durera que quelques jours. Plusieurs témoins, pas des moindres et des accusés de taille, n’ont pas pu effectuer le déplacement ; ce qui rendait les débats assez inachevés. Le Président de céans, à l’époque, a décidé du renvoi du dossier à une session ultérieure après une longue journée d’audition de témoins.

 

Les pages de ce dossier se sont doucement refermées depuis deux ans reléguant dans l’oubli, ces deux hommes qui ont toujours clamé leur innocence. A l’époque, Guy Akplogan et Emile Tégbénou ont d’emblée rejeté les chefs d’accusation qui leur étaient opposés. De leur côté aussi, les déposants n’ont pas pu se constituer partie civile. Il n’y avait que dans la foulée Hermann Mèton qui s’est spontanément manifesté dans la salle d’audience, mais sans vraiment convaincre après son audition. Ce dossier s’ouvre ce jour avec de nombreuses interrogations. Les nombreuses convocations restées sans effet pendant les audiences successives de la Cour d’Assises seront-elles finalement honorées pour que les personnes toujours citées soient finalement présentes? Les nombreux déposants qui ne se sont pas constitués pour servir de preuve finiront-ils par renforcer le crédit? Ce dossier assez fumeux finira-t-il par lever ses zones d’ombre et permettre un verdict efficace? Autant de questions qui sont restées depuis des années sans réponse. Le procès qui s’ouvre ce jour sur un brin de lassitude au sein de l’opinion porte tout de même l’espoir d’un dénouement possible. C’est tout le mal qu’on peut souhaiter pour les coaccusés en prison depuis plusieurs années et qui attendent toujours de connaître leur sort. Il est reproché à ces derniers les crimes d’association de malfaiteurs, d’escroquerie avec appel public à l’épargne et exercice illégal des activités bancaires et de micro finance.

 
MOTS CLES :  Criet   Icc   Session   Première 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Soirée Saint Valentin Sous le signe de Cupidon à Torcy
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuBenin.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués