NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Scandale dans l’acquisition de matériels pour la Sobémap : Le piège de Yayi Boni à Michel Dognon

Par Le Matinal - 09/05/2014

Dans l’affaire des « milliards de la Sobémap », il se trouve que le chef de l’Etat Yayi Boni reste la première personne qui se retrouve au cœur du scandale.

 

En fait, c’est lui qui s’est introduit de façon violente et infractionnelle dans le processus d’attribution des marchés publics que conduisait, en toute légalité, le Dg/Sobémap, Soumanou Séibou Toléba. Toute chose qui démontre, si besoin en était, que Yayi Boni n’est pas encore prêt à laisser les mains libres à son nouveau Conseiller spécial à la Présidence de la République chargé de la gouvernance des entreprises publiques et du contrôle interne, Michel Dognon. Décidément, Yayi Boni ne veut pas rompre d’avec les vieilles habitudes qui plombent, de jour en jour, la gestion orthodoxe des entreprises et offices publics à caractère culturel, commercial ou industriel. Et c’est dans ces conditions nauséeuses que le chef de l’Etat a procédé à la nomination d’un nouveau Conseiller spécial à la Présidence de la République chargé d’instaurer la bonne gouvernance dans les entreprises et offices publics. Une vaste blague en quelque sorte !!! Si non comment se fait-il que pendant que le Dg/Sobémap conduisait en parfaite harmonie avec son Président du Conseil d’administration le processus d’attribution des divers lots des marchés publics dans le cadre des 14 milliards F Cfa, le chef de l’Etat puisse faire une intrusion par effraction en intimant l’ordre à Soumanou Séibou Toléba d’annuler tout le travail fait par la Commission de dépouillement et d’évaluation des offres?

 


© Droits réservés
le président du Bénin, Yayi Boni

Toléba induit en erreur
Cette intrusion dangereuse est possible et se réalise sous la conduite d’un certain Yayi Boni qui pense être plus intelligent que tous ses collaborateurs. La preuve, il se sert de tous ses ministres tels des pantins dont il peut faire tout ce qui lui vient à la tête. En témoigne cette propension qu’il développe tous les jours en échangeant directement avec les Dg des sociétés ou offices d’Etat pendant que les ministres de tutelle sont présents sur le territoire national. En réalité pour Yayi Boni, ses ministres ne sont ou ne représentent rien à ses yeux. Alors, il peut faire d’eux ce qu’il veut sans crier gare ! Et ce faisant, il s’est fait prendre à son propre piège. Car, s’il se comporte toujours ainsi, on se demande bien comment le nouveau Conseiller spécial qu’il vient de nommer en la personne de Michel Dognon, pourra réussir sa mission d’assainissement dans la gestion des sociétés et offices d’Etat ? C’est un jeu d’à mano à mano dans lequel le sieur Michel Dognon ne se retrouverait tel un dindon de la farce. Dans le souci de se soumettre aux injonctions de la « Haute Autorité », le pauvre Soumanou Séibou Toléba a cru jouer toute sa partition en prenant une initiative qui n’a heureusement pas abouti à son objectif. C’est celle d’avoir initié la rédaction d’une lettre à la signature du Pca/Sobémap à l’effet d’arracher à ce dernier ses prérogatives d’ordonnateur des dépenses des crédits du prêt de 11.500.000.000 F. Cfa obtenu de la Boad.

 

Heureusement que le Pca/Sobemap, Lionel Ouendo n’a pas obtempéré aux desideratas de Yayi Boni qui, à l’aune des instructions données au Dg/Sobémap, a conduit Soumanou Séibou Toléba à vouloir marcher sur les dispositions du Code des marchés publics, qui prévoit que ce soit le Pca/Sobemap, Personne responsable des marchés publics, qui soit celui qui est le signataire de décaissement des fonds de la Boad. Cela devrait être pour Michel Dognon, nouveau Conseiller spécial de Yayi Boni, un baromètre avec lequel, il devra désormais compter en ne faisant aucune illusion sur les réels comportements du chef de l’Etat dans la gestion orthodoxe des entreprises et offices d’Etat. Malheureusement, c’est comme cela que tout se déroule sous le régime de Yayi Boni, qui passe toujours au-dessus de la tête de ses ministres, pour donner des instructions aux Dg de société d’Etat par mépris total du ministre de tutelle. C’est ainsi que comme à son habitude, il a induit en erreur Soumanou Séibou Toléba qui s’est résolument dédouané de toute responsabilité, en écrivant noir sur blanc que c’est le chef de l’Etat, qui l’a instruit à l’effet de mettre le bordel dans le processus régulier d’attribution des marchés publics, dans le dossier d’acquisition de matériels de manutention portuaire au profit de la Sobémap. Michel Dognon est désormais averti du chemin qu’il empruntera pour réussir sa mission insidieusement à lui confiée.

 
MOTS CLES :  Dognon   Michel   Boni   Yayi   Sobémap   Scandale 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Soirée Saint Valentin Sous le signe de Cupidon à Torcy
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuBenin.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués