NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Bénin : pourquoi les députés de la minorité ont refusé de voter le budget 2018

Par lanouvelletribune.info - 22/12/2017

Ils se sont opposés au vote de loi des finances de l’Etat exercice 2018, au parlement hier jeudi 21 décembre 2017, contrairement au précédent budget voté à l’unanimité des députés en décembre 2016.

 

Le budget de l’Etat exercice 2018 a été voté au parlement ce jeudi sans les députés de la minorité parlementaire. Ce bloc des élus du peuple, qui anime l’opposition au parlement, n’a pas donné son quitus à la loi des finances de l’Etat comme au précédent budget du gouvernement, voté à l’unanimité par les députés en décembre 2016.
Les raisons qui sous-tendent leur choix sont multiples. Dans leur déclaration, ils constatent que la loi des finances 2018 ne répond pas aux aspirations du peuple qu’ils représentent.

 


© Droits réservés

Les raisons du refus de vote du budget
La recherche du bien-être des populations n’est pas traduite dans ce projet de loi de finances exercice 2018, en écho aux observations de la Directrice générale du Fonds monétaire international (Fmi), qui a relevé une insuffisance de mesures sociales dans les actions du gouvernement. La minorité avait aussi formulé vingt six amendements pour donner un visage plus social à la loi de finances 2018. Entre-autres, sur la Taxe professionnelle synthétique (Tps), contrairement à celle du budget 2017, la minorité parlementaire affirme que la nouvelle disposition est un recul fiscal pour les opérateurs économiques. La suppression de l’exonération de tout droit, taxe de douane et de la Tva sur l’achat des camions neufs importés fabriqués ou vendus durant la période du 1er janvier au 31 décembre 2018, prévue par le gouvernement dans l’article 18 de la loi de finances.
La suppression de la redevance de 60 francs à payer sur le kilogramme de noix de karité, alors que le prix de cession est dérisoire. La suppression de l’article 14 de la loi des finances qui institue à partir de janvier 2018 la RAU et la RSC, perçues au cordon douanier, supportées par le dernier consommateur. Les députés du bloc de la minorité rappellent que le ministre des Finances avait promis en 2017 le retrait de la taxe sur les véhicules à moteur de moins quatre roues, et utilisés pour le transport privé, mais l’a reconduite…
Pour la minorité parlementaire, ce projet de budget mettra une pression sur les opérateurs économiques. Il est antisocial, ne prend pas en compte les aspirations du peuple, conçu pour faire la part belle aux riches hommes, dirigé contre les pauvres populations des zones les plus déshéritées du pays, participe à l’amenuisement du panier de la ménagère. Son exécution sera entourée de mystères. La minorité craint son exécution à plus de 90%, sans aucun impact positif sur la vie des Béninois comme ce fut le cas pour le budget de 2010 milliards.

 
MOTS CLES :  Loi Des Finances 2018   Minorité   Parlement   Bénin 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Soirée Saint Valentin Sous le signe de Cupidon à Torcy
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuBenin.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués